AU SERVICE DES ACTEURS DE L’INNOVATION
Culture Commune retaillée

Culture Commune (CC)

Action de Formation Collective Nationale développée dans le cadre d’une convention renouvelée annuellement par la CPNEF de la Branche Missions Locales et de l’OPCO UNIFORMATION. 

Environ 3000 professionnels formés depuis 15 ans.

 

Enjeux

Décidée par la branche professionnelle des Missions locales, cette formation existe depuis une quinzaine d’années, soit entre dix et vingt sessions par an, et est exclusivement animée par PENNEC ETUDES CONSEILS sur l’ensemble du territoire (métropole et DOM).

« Culture commune » s’impose tout d’abord parce que le réseau des Missions locales s’appuie historiquement sur une conception de la société où interviennent de nombreuses valeurs, dont celle exprimée par Emmanuel Mounier : « Que nul ne soit laissé à la porte de la Cité », qui constituent une culture.

Au fil des années et des situations, ces valeurs ont contribué à construire une histoire originale. Ainsi, lorsqu’on entend encore aujourd’hui que la politique de l’emploi doit se territorialiser, qu’elle doit s’appuyer sur des dynamiques de coopération – la coopération étant le mode d’agir dans la complexité -, qu’elle doit quitter les habits des logiques descendantes et sectorielles pour devenir globales, systémiques et centrées sur l’usager… on peut s’étonner, et même s’enorgueillir, de l’anticipation témoignée par les Missions locales !

Il s’agit donc, prioritairement, de ne pas oublier cette histoire car, pour comprendre où l’on est et décider où l’on va, il faut savoir d’où l’on vient : pas de rameaux sans racines.

Une deuxième raison pourrait être évoquée ici. Comme toutes les institutions et structures, les Missions locales évoluent dans un environnement en mutation très rapide, parfois un maelström. Ceci ne doit pas être appréhendé comme une menace mais, au contraire, comme une incitation à renforcer la cohérence, l’efficacité, l’effectivité et l’efficience de ce réseau : plus le socle est solide, plus plastique sera l’édifice qui y est posé.

Enfin, si le thème de la « professionnalisation » est récurrent dans les Missions locales (et ailleurs), il faut se rappeler que celle-ci recouvre trois dimensions : la profession qui structure et stabilise les métiers ; le professionnalisme qui développe chaque jour les compétences cognitives, techniques et comportementales ; enfin la professionnalité qui permet de trouver le sens de l’action, qui permet de raisonner en termes de « métier » et non de simple « emploi ». Cette culture est au cœur de la professionnalité.

 

Objectifs et contenu

Cette formation vise à ce que les apprenants (re)découvrent l’histoire de leur réseau, non pas selon une logique de muséification, mais pour, à partir de l’histoire comprendre pourquoi les Missions locales en sont là aujourd’hui et quels sont les enjeux à venir. Pas de rameaux sans racines :

  • Fondements philosophiques des Missions locales : de l’éducation populaire (1789) puis permanente (1960) aux années 1980. Le Rapport Schwartz », document fondateur d’une politique d’insertion et des Missions locales. Qu’est-ce qu’une mission de service public ?
  • Historique des Missions locales depuis leur création en 1982 jusqu’à aujourd’hui.
  • Documents majeurs : Charte de 1990, Protocoles 2000, 2005, 2010. Les mesures : CFI, PAQUE, TRACE, CIVIS, Garantie Jeunes et PACEA…
  • Paradigme des Missions locales et enjeux.

Apprenants – Pré-requis

Tous professionnels (cadres, non cadres, conseillers, chargés d’accueil, administratifs…) de Mission locale ou mis à disposition.

Aucun pré-requis.

Nombre de participants par session : 8 à 14.

 

Durée – Modalités pédagogiques – Evaluation

Durée de la formation : 2 jours

Apports didactiques (historiques, méthodologiques, juridiques) abondés de très nombreuses expériences de terrain auprès des Missions locales. Travaux de groupe mises en débat critique. Support diaporama et vidéoprojection (film sur Bertrand Schwartz).

Chaque participant, outre son dossier personnel, reçoit deux ouvrages : la réédition du « Rapport Schwartz » et « Une histoire des Missions Locales ».

Evaluation : individuelle (questionnaire) et collective (expression orale). Attestations individuelles de formation adressées avec la synthèse des évaluations (quantitative, qualitative – verbatim – et bilan pédagogique).

 

Activité & Taux de satisfaction

Nombre de stagiaires 2020 : 127 (12 sessions)

Taux satisfaction global moyen ensemble des stagiaires 2020 : 18,9/20

Taux d’abandon : 0 %

 

Accessibilité Handicap

HandicapsNos formations sont dispensées en présentiel, en inter ou en intra, à la demande des employeurs et/où de l’OPCO UNIFORMATION dans des locaux respectant les normes en vigueur en matière d’accessibilité pour les personnes en situation de handicap. En cas de difficultés particulières, PENNEC oriente à la demande les personnes en recherche de solutions vers des structures ressources (AGEFIPH,FIPH, CAP Emploi, APH lE Pommeret, etc.). Certaines adaptations peuvent être envisagées en lien avec l’employeur (handicap visuel, handicap auditif…). 

Contact du correspondant handicap : f.morlet@pennec-conseils.com

 

 

Tarification – Inscription

Action de formation collective nationale prise en charge par le Pôle Actions Collectives de  l’OPCO UNIFORMATION – Branche Missions Locales

Inscription : via le réseau des Missions Locales (ARML) et le pôle Actions Collectives de l’OPCO UNIFORMATION.

Délai : selon les conditions de l’OPCO UNIFORMATION (programmation à la demande, en inter ou intra, dans un délai indicatif de 1 à 4 mois).

————————————

Mise à jour : 21 juillet 2021

————————————

En cas de réclamation : procédure et formulaire de réclamation à télécharger en cliquant ci-dessous

Procédure PENNEC Réclamation 

Formulaire PENNEC Réclamation v15_02_2021